0

Retrouvez toutes nos actualités

Actualités

Guide pratique pour obtenir le financement d'un bien immobilier

Naviguer à travers les multiples options de financement immobilier peut sembler intimidant, car chaque acheteur est confronté à une situation financière unique et des objectifs spécifiques. Cela signifie qu'il n'existe pas de solution universelle pour financer un projet immobilier. C’est pourquoi certaines étapes clés méritent d'être prises en compte lors de l'élaboration de votre plan de financement.

 

En tant qu'agence immobilière basée à Rennes, nous sommes là pour vous vous conseiller, en vous guidant à travers les différentes étapes et en vous aidant à élaborer un plan de financement personnalisé. N'hésitez pas à nous contacter pour tout projet immobilier à Rennes. Nous serons ravis de vous aider.

Étape 1 : Établir votre budget

Avant de songer au financement pour l'achat de votre bien immobilier, il est essentiel de définir votre budget global de manière précise. Pour cela, vous pouvez débuter en utilisant un simulateur en ligne qui vous donnera une première estimation du montant total nécessaire pour votre acquisition immobilière.

 

Lors de l'évaluation de votre budget global, il est crucial de ne pas négliger les frais supplémentaires associés à l'achat immobilier. Cela inclut principalement les frais d'agence, qui correspondent à la commission versée à l'agent immobilier chargé de la vente du bien, généralement entre 3 % et 10 % de la valeur du logement. Il est également primordial de prendre en compte les frais de notaire, qui s'élèvent à environ 2 % à 3 % pour un logement neuf et de 7 % à 8 % pour un logement ancien.

 

N'oubliez pas non plus les frais de courtage, qui correspondent à la rémunération du courtier et représentent généralement environ 1 % du montant emprunté. Enfin, un prêt immobilier entraîne des frais bancaires supplémentaires, qui s'élèvent à environ 1 % à 2 % du montant emprunté et couvrent les frais de dossier et de garantie.

 

Étape 2 : Le choix du type de prêt immobilier

 

Il est essentiel de comprendre qu'il existe divers types de prêts immobiliers. Pour faire le meilleur choix en fonction de votre situation, il convient d'examiner attentivement les différentes options de financement disponibles :

 

  • Le prêt amortissable est le type de prêt le plus courant, remboursé par des mensualités régulières et ajustables. Chaque mensualité comprend une partie du capital emprunté ainsi que des intérêts. La durée du prêt peut varier de 5 à 25 ans, et le taux d'intérêt peut être fixe, variable ou mixte.
  • Les prêts aidés sont des prêts bénéficiant du soutien de l'État ou d'organismes spécifiques. Ils sont accordés sous conditions de ressources, en fonction de la composition de votre famille et de la localisation du logement. Parmi les prêts aidés, on trouve le prêt à taux zéro (PTZ), le prêt conventionné, le prêt d'accession sociale, le prêt Action Logement, etc.
  • Le prêt relais est utilisé pour financer l'acquisition d'un nouveau bien immobilier avant la vente de votre bien actuel. Il est remboursé en une seule fois au moment de la revente du bien actuel.
  • Le prêt in fine est remboursé en une seule fois à la fin du contrat. Cela signifie que vous ne remboursez que les intérêts pendant toute la durée du prêt, sans effectuer de remboursement du capital emprunté. Le taux d'intérêt est généralement plus élevé que pour un prêt amortissable.

 

Il faut prendre le temps d'évaluer attentivement chaque option de financement et de consulter un professionnel pour vous aider à choisir le prêt immobilier le mieux adapté à votre situation financière et à vos objectifs.

Étape 3 : Voir si vous avez le droit à des aides financières

Diverses aides financières sont accessibles à différents types d'emprunteurs pour soutenir leurs projets d'acquisition immobilière. Parmi les aides les plus connues, nous retrouvons :

 

  • MaPrimeRénov' permet de financer des travaux de rénovation, notamment pour les biens mal isolés nécessitant des améliorations en termes de performances énergétiques. Cette aide est ouverte à tous les ménages, quel que soit leur niveau de revenus. Les montants accordés varient en fonction de l'adresse du logement, des ressources et de la composition du ménage.
  • Le prêt à taux zéro (PTZ) : Destiné aux primo-accédants, il permet de financer jusqu'à 40 % du coût d'un logement neuf ou ancien nécessitant des travaux. Le PTZ n'inclut ni intérêts d'emprunt ni frais de dossier. Cependant, pour en bénéficier, il est impératif d'acheter une résidence principale et de répondre à des critères de ressources, de localisation et de performances énergétiques du logement.
  • Les collectivités locales peuvent également octroyer des aides pour encourager l'acquisition immobilière. Au niveau communal, départemental ou régional, il est possible de soumettre une demande d'aide en fonction des critères spécifiques de chaque collectivité.

Il est recommandé de se renseigner auprès des collectivités locales et des organismes compétents afin de connaître les différentes aides disponibles dans votre région et les démarches à suivre pour les obtenir.

Étape 4 : Préparer votre dossier de demande

Afin d’obtenir le meilleur financement lors de l'acquisition d'un bien immobilier, il est primordial de prévoir et de préparer minutieusement votre dossier de prêt. Si vous envisagez un prêt immobilier pour financer votre projet, voici quelques éléments importants à prendre en considération :

 

  1. Apport personnel : Les banques apprécient les emprunteurs qui ont pu constituer une épargne personnelle, car cela démontre votre engagement dans le projet et votre capacité à gérer vos finances. Il est recommandé d'avoir un apport d'au moins 10 % du prix du bien immobilier, ce qui couvrira notamment les frais annexes tels que les frais de notaire, les frais de courtage, les frais d'agence et les frais de garantie.
  2. Taux d'endettement : Les banques évaluent votre taux d'endettement, qui ne doit pas dépasser 35 % de vos revenus. Ce ratio représente la proportion de vos charges mensuelles par rapport à vos revenus. Si vous avez d'autres prêts en cours (prêt auto, prêt travaux, prêt à la consommation, etc.), il est préférable de les rembourser avant de présenter votre demande de prêt immobilier.
  3. Situation professionnelle : Avant de soumettre votre demande de prêt, il est préférable de bénéficier d'une situation professionnelle stable, car les banques attachent une grande importance à la stabilité de vos revenus. Les emprunteurs en contrat à durée indéterminée (CDI) ou les professions libérales avec des revenus réguliers sont généralement privilégiés.
  4. Projet cohérent : Les banques accordent une grande importance à la solidité et à la cohérence de votre projet immobilier. Elles évaluent des critères tels que l'emplacement du bien, sa qualité, sa valeur, son potentiel, ses performances énergétiques, ainsi que les diagnostics immobiliers associés.
  5. Épargne salariale : Si vous bénéficiez d'un régime d'épargne salariale dans votre entreprise, envisagez de l'utiliser pour votre achat immobilier. Dans certains cas, ces fonds peuvent être débloqués spécifiquement dans le cadre d'un projet immobilier.

 

En respectant ces conditions et en préparant votre dossier de manière approfondie, vous augmentez significativement vos chances d'obtenir un prêt immobilier avantageux pour votre projet immobilier à Rennes !

Ces actus peuvent aussi vous intéresser

L'AMO : pilier des rénovations énergétiques en copropriété

Notre agence à Rennes discute de l'impact de l'AMO sur les projets de rénovation énergétique et s...

Rénovation énergétique : valorisez votre bien immobilier à Rennes !

La rénovation énergétique augmente le confort, réduit les coûts, valorise votre bien à la revente...

Pourquoi vendre votre bien immobilier à Rennes avec un agent ?

Avec PGA Immobilier à Rennes, bénéficiez d'une vente rapide, optimale et sécurisée grâce à l'expe...