Si l’on voulait donner un sens et du corps au mot région, la Bretagne en est l’archétype avec sa culture celte unique, partagée entre l’envie du grand large et les forêts magiques peuplées de chênes centenaires, de dolmens millénaires et, dit-on, de fées et d’enchanteurs.
Cette culture ancestrale et unique se traduit également dans le style architectural typique de la région déclinée en quatre grands thèmes :
· la longère,
· la chaumière,
· la maison de pêcheur et le penty,
· la malouinière.
Sauf si vous recherchez une maison d’architecte à Rennes ou êtes attiré par le modernisme, les maisons typiques bretonnes peuvent vous apporter tout le confort moderne dans un écrin traditionnel de granit et d’ardoise.

La longère, la maison typique des paysans bretons

Située dans les terres, cette maison bretonne de plain-pied et tout en longueur, habitée à l’origine par les paysans, propose des murs en granit ou en terre et un toit à deux pans en ardoise. La façade arrière de ces maisons est généralement tournée vers la mer.
Certaines ont de nos jours un grenier aménagé pour gagner de l’espace, modernisme oblige, et des volets peints.

La chaumière bretonne

La chaumière, qui dans l’imagerie populaire est caractéristique du petit village gaulois qui résiste à l’envahisseur romain, est fréquente en Bretagne et en Normandie mais aussi dans d’autres régions de France. Elle comprend souvent un étage, des murs de pierre ou de terre et un toit pentu caractéristique avec une ou plusieurs fenêtres. Celui-ci était à l’origine recouvert de chaume qui de nos jours a bien souvent laissé place à l’ardoise.

La maison de pêcheur et le penty

Les maisons de pêcheurs sont généralement regroupées et serrées les unes contre les autres pour former un village en bord de mer. Elles sont également en granit et le toit à deux pentes avec plusieurs lucarnes est en ardoise.
Le penty quant à lui est plus isolé mais son architecture est sensiblement la même.
Le granit des murs est parfois recouvert d’un enduit blanc à la chaux et les volets bariolés étaient peints à l’époque avec le reste des peintures à bateaux. Elles sont généralement orientées au sud et les pignons ouest sont aveugles.

La malouinière, un manoir entre mer et campagne

Les malouinières, beaucoup plus grandes et luxueuses que les maisons de pêcheurs et les longères, sont des manoirs construits aux 17e et 18e siècle qui appartenaient aux riches armateurs malouins qui y venaient en villégiature.
Elles se situent dans un rayon d’une quinzaine de kilomètres de Saint-Malo, soit à environ deux heures de cheval, et permettaient aux « Messieurs de Saint-Malo » d’échapper à l’exiguïté des maisons intra-muros et aux odeurs pernicieuses de la ville en été.
Comme la plupart des maisons bretonnes, les murs des malouinières sont en granit et le toit en ardoise. Cependant, elles disposent généralement d’un étage supplémentaire et de combles et sont reconnaissables par leur taille plus conséquente, leurs fenêtres plus grandes, parfois à petits carreaux, et les quatre pans de leur toiture ornée de hautes cheminées en pierre.