Avec la baisse des prix et des taux d’intérêt, s’offrir un château devient possible pour de nouveaux acquéreurs, qui doivent toutefois se poser un certain nombre de questions avant de sauter le pas.

Les prix des belles demeures de Rennes, et de France en général, ne cessent de baisser depuis 2015, tout comme les taux d’intérêt, rendant ces merveilles accessibles à plus d’acquéreurs. Aujourd’hui, il est même possible de s’offrir un château avec moins de 500 000 euros.

Mais comme devenir châtelain implique beaucoup que le paiement du prix négocié, mieux vaut se poser les bonnes questions avant de signer.

1. Quels châteaux trouve-t-on et à quels prix ?

Aujourd’hui les châteaux se vendent entre 500 000 euros et plusieurs millions d’euros. Car on désigne sous le terme de château toute une gamme de demeures allant du manoir au véritable, et rare, château-fort médiéval avec pont-levis. Leur prix dépend de :

  • la taille du bâtiment
  • son état de restauration
  • son emplacement
  • sa date d’édification
  • l’étendue de son domaine
  • son éventuel classement au titre des Monuments Historiques

2. Quelle est la finalité de cette acquisition ?

Il ne faut pas espérer faire du profit en revendant son château, d’autant plus sur un marché baissier.

On peut toutefois générer des revenus avec des visites ou des chambres d’hôtes permettant de couvrir une partie des charges. Mais c’est avant tout la passion de l’acquéreur pour les pierres et l’Histoire qui doit être moteur dans ce projet.

3. Suis-je le candidat idéal pour devenir châtelain ?

En plus d’être amateur de vieilles pierres, le propriétaire d’un château doit disposer d’un certain patrimoine pour pouvoir l’entretenir et avoir une réelle volonté de devenir châtelain. Car on n’achète pas un château comme une villa ou un appartement.

4. Où trouver la bonne affaire ?

Les châteaux à vendre ne manquent pas en France, et comme la plupart nécessitent de gros travaux de rénovation, les marges de négociation sont importantes.

Mais autant les prix restent soutenus près des châteaux de la Loire, du littoral ou de Paris du fait d’une forte demande et d’une offre limitée, autant il est possible de négocier fortement dans le Sud de la France.

5. Quels sont les avantages fiscaux liés à l’achat d’un château ?

Les acquéreurs d’un bien situé dans un secteur sauvegardé ou une zone de protection du patrimoine architectural urbain et paysager et ayant entrepris des travaux de restauration peuvent bénéficier d’une réduction d’impôt dans le cadre du dispositif Malraux.

Quant aux monuments inscrits ou classés historiques, ils peuvent donner droit à des subventions publiques et une réduction, voire une suppression des charges foncières.

Pour en savoir plus:
L’immobilier de luxe français se porte bien